Comment contacter une modèle photo ?

J’ai décidé d’écrire un texte pour rappeler quelques petites choses. Chaque jour, je reçois une dizaine de demande de shooting : Facebook, ici, bookfoto, focale31 et j’ai aussi une vie en dehors de la photographie. Du coup, je l’avoue, je ne réponds pas à tout le monde.

Étude de cas n°1 :
« Bonjour,

Je voudrais faire un shooting avec toi, j’ai 20 ans d’expérience. »
Après quelques mails, cette personne me dit qu’il n’a prit des photos qu’avec des modèles qui refusent totalement le simple partage.

Alors là, il y a deux choses qui me viennent… Il n’y a pas besoin de 20 ans d’expérience pour faire des photos et pouvoir en publier quelques unes. J’ai déjà shooté avec quelqu’un qui avait de superbes photos d’animaux mais aucune avec des modèles, il a assumé ne l’avoir jamais fait. Et ça s’est passé à merveilles. Donc si vous n’avez aucune photos de votre travail à me montrer, passer votre chemin, merci.

Deuxième chose : le Tutoiement.
Dans ma vie personnelle, je préfère largement le tutoiement au vouvoiement. Cependant, là c’est différent. On va travailler ensemble, on ne se connaît pas donc il n’y a aucune raison de se tutoyer au départ puisque l’on ne se connaît pas.
J’imagine bien aller voir un patron pour lui proposer une collaboration et lui dire « Salut, tu vas bien ? Je vais te présenter mon projet, on va travailler ensemble tu verras ça va être cool »… Ceci ne passe pas dans la vie réelle et avec moi, cela ne passe pas plus par écran interposé. C’est une question de respect.

Étude de cas n°2 :

Cette histoire est inspirée de faits réels.


« bonjour, je réalise par passion des photos ou mini clips sur le thème des pieds, je trouve cela artistique et original. Étant toujours à la recherche de nouveaux modèles, il y a possibilité de le faire sur Skype quand la distance ne permet pas le réel. je rémunère évidemment par cb ou virement. seriez vous intéressée? »

Alors je tiens d’abord à préciser que ce message a été reçu ans ma boite mail et que je l’ai modifié. J’ai reformulé certaines phrases qui étaient limite incompréhensibles et j’ai corrigé les fautes d’orthographe. Vous l’aurez compris, le sens du message était réellement ça.
Ai-je vraiment besoin d’écrire quelque chose à propos de ça ?

Toujours pas de book, un vouvoiement appréciable. Cependant, il ne me connaît pas plus que ce qu’il voit de moi sur mon site et il me propose une rémunération sans même avoir discuter avec moi du projet en lui même. Enfin, photographe par Skype quoi … Honnêtement, j’ai éclaté de rire mais après, j’ai eu de la peine… Honnêtement, avoir le culot d’appeler cela artistique, de la photo et/ou des clips Skype mais non. C’est juste lamentable.

Étude de cas n°3 :

Hier, après avoir échangé plusieurs messages avec un Faux-tographe, j’ai failli tomber de ma chaise à la réception de sa réponse. Nous avions des envies incompatibles, d’autant qu’il n’avait, lui non plus pas de book et il me dit « C’est moi qui paye, c’est moi qui décide ». Alors cette vision là me dégoûte profondément. Je suis moi, pleinement et je resterai toujours entière. Donc non, je ne me laisserai pas marcher sur les pieds et si nous ne trouvons pas un terrain d’entente pour faire un shooting à la hauteur de nos envies communes, je ne me forcerai pas. Le fait de croire que payer engendre une décision totale sur moi, c’est une grosse erreur. J’appelle cela un manque de respect envers moi mais aussi envers vous-même ! Je ne suis pas un objet, pour le grand bonheur des personnes avec qui j’ai pu travailler et ceux qui ne le voient pas perdent quelque chose d’important.
La prochaine étape, c’est quoi ? « Je te paye, tu peux bien me faire une fellation ? » Non, mais sérieusement quoi …

Étude de cas n°4 :

L’argent est tabou dans notre société, je le sais. Alors il est parfois difficile de comprendre qu’une modèle photo se fasse payer par Photographe A alors qu’elle décidera de payer pour être shootée par Photographe B. Cela dépend de plusieurs éléments. Qui souhaite faire ce projet ? Le photographe ou le modèle ? Qui a une expérience dont l’autre souhaite bénéficier ? C’est avec ces questions là que vous devez réfléchir. Et puis, si je paye qu’est ce que je paye ?

Partant de ce principe là, oui je demande rémunération et j’ai un projet où je payerai la photographe en question car c’est mon projet et que son talent est ce dont j’ai besoin.

J’ai reçu plusieurs messages comme « Oui mais tu as des photos, je vais pas te payer, je prends de mon temps », « Si on fait plusieurs shooting, tu me feras un prix sur le deuxième ? » Alors écouter, EDF aussi c’est tous les mois, demandez leur une ristourne…

Voilà mon petit coup de nerf parce que là, j’en ai trop eu cette semaine.
Bonne journée à tous !